Drogue : le message de prévention d'un papa en deuil

Drogue : le message de prévention d'un papa en deuil "Un moment de faiblesse, un moment d’euphorie, un moment de curiosité, un besoin « d’évasion », et hop ! Le grand saut."

Le 3 juin 2018, Pierre, un jeune homme de 21 ans, a perdu la vie après avoir consommé de l’ecstasy lors d’une soirée. Avec un courage fou, Christophe, son père originaire de Gironde, dénonce la facilité avec laquelle les jeunes ont aujourd’hui accès à la drogue, partout en France. Des mots particulièrement forts.

Le texte qui suit a été partagé le 10 juin 2018 par l’utilisatrice Facebook Sandrine Vimes Coquel, accompagné par ces mots :

EMERGENCY:

Un ami d’ami vient de perdre son Fils de 21 ans. il est passé en musique, lors d'une soiree, du paradis artificiel au paradis éternel. C'était le 3 juin 2018. Je vous invite à lire les extraits d'un texte digne d'un père lucide.

Cette lecture concerne nos enfants !

Que la mort de Pierre puisse servir ...

"Voilà précisément une semaine, Pierre mon fiston s’en est allé à l’âge de 21 ans. Il a bu le calice de la vie jusqu’à la lie au point de passer de son paradis artificiel à son paradis éternel. En une fraction de seconde la Pierre s’est brisée. 5 euros le cachet d’ecstasy. Moins qu’un paquet de clopes.

Des pilules particulièrement bien packagées qui ressemblent plus à des smarties, avec leurs logos « funs », qu’à des produits chimiques austères. Un marketing qui contribue plus qu’aisément à l’inoffensivité visuelle de cette saloperie.

Des pilules EN QUASI VENTE LIBRE dans notre pays, et qui circulent en QUASI IMPUNITÉ à un PRIX DÉRISOIRE.

Voilà ce qu’est devenu ... tous complices résignés ou conscients de ces criminels. C’est INTOLÉRABLE et IMPARDONNABLE.

Ce pays où les « industriels » de la MDMA s’en donnent à cœur joie dans les festivals, les concerts, ferias et manifestations en tous genre, pour prospérer paisiblement au vu et au su de tout ce beau monde « bienveillant ». Tout ça au détriment de notre jeunesse.

Il est vrai que pour un jeune d’aujourd’hui, il faut avoir une sacrée force de caractère pour supporter notre monde tel qu’il est décrit à longueur de journée par nos chers journalistes, toujours plus avides de sensationnel : plus l’info est terrifiante, plus elle est intéressante à diffuser. Quel que soit le support média, il est un terreau, un méat dépressif, et, en fin de compte, la matière première de ces criminels. Le positif et l’optimiste ne font pas vendre...

Une société où Morrison, Hendrix, Cobain, Winehouse et autres camés sont adulés comme des héros et présentés comme tel par beaucoup trop.

Mais comment voulez-vous vous que dans ce contexte, 2 jeunes sur 3 ne tombent pas dedans à un moment où à un autre ? Les sollicitations, les tentations sont trop fortes. Un moment de faiblesse, un moment d’euphorie, un moment de curiosité, un besoin « d’évasion », et hop ! Le grand saut. Il faut que vous sachiez que dans les grandes métropoles, chez nos jeunes, il n’y a quasiment plus une soirée sans qu’un ou plusieurs invités apporte à minima du cannabis, de la cocaïne ou de l’ecstasy.

L’heure n’est pas venue pour le moment, et je dis bien pour le moment, d’être le caillou, que dis-je, la Pierre dans la chaussure de ces assassins et complices impunis au vu et au su bien trop conciliant de notre société. Rendez-vous très prochainement.

Pour l’heure, les 3 leçons de vie que je vous propose, afin que le passage de Pierre marque à tout jamais nos chemins, les voici :

  1. on ne dit jamais assez à ses proches qu’on les aime.
  2. ..profitez le plus possible de cette courte vie, réalisez-vous au maximum, ...
  3. diffusez ...le message de prévention ... à tous les jeunes qui vous sont chers,
    Soyez nos ambassadrices et nos ambassadeurs, communiquez le plus largement possible sur cette merde et ses terribles conséquences. ...
Merci vivement d’avoir pris le temps de lire ce message."
0
0
0
s2sdefault