Que peut faire l’entourage?

LQue peut faire l’entourage?a première solution qui vient à l'esprit de tous est de chercher à faire arrêter de boire la personne dépendante. Cela semble la réponse la plus adaptée au problème et pourtant, sans l'adhésion de la personne concernée à la démarche, celle-ci est en général vouée à l'échec. On ne peut pas contraindre quelqu'un à arrêter de consommer s’il n’a pas lui-même décidé de le faire.

Alors que faire si on ne peut pas décider l'autre à changer?. Changer soi-même… Cette proposition peut surprendre, pourtant, c'est ce qui marche.Pour les proches, aider ne signifie pas «l'empêcher de boire», mais se rendre compte du pouvoir de l'alcool sur leurs propres attitudes, leurs comportements, leur bien-être physique.

Finalement, «changer soi-même», la réponse semble facile, mais changer est un apprentissage long et difficile qui demande souvent de l'aide et du soutien de professionnels ou d'un groupe d'entraide.

Lorsque les proches modifient leurs attitudes vis-à-vis de la personne dépendante, cela suscite une réaction de sa part. Parfois, dans un premier temps, le changement provoque un renforcement du problème et de la consommation. Cela montre que la personne est sensible aux changements et à cette nouvelle dynamique et qu’elle réagit. Ainsi, les attitudes et le comportement de l’entourage vis-à-vis de la personne dépendante jouent un rôle essentiel pour l'amener à prendre conscience de sa maladie et la motiver à changer elle aussi.

 

0
0
0
s2sdefault