Et si l'on parlait de l'entourage du malade alcoolique?

Et si l'on parlait de l'entourage du malade alcoolique?L'alcoolisme génère toujours autour de lui culpabilité, honte, repli sur soi, enfermement. Il n'y a pas si longtemps le sujet était tabou, particulièrement dans les relations privées et dans les médias. Depuis une quinzaine d'années les médias s'y sont ouverts progressivement et maintenant il n'est plus de mois où un article, un film, un reportage télévisé, voire une émission particulière de radio ou de télévision, n'évoque les problèmes posés par l'alcoolisme.C'est une remarquable évolution. Le tabou s'estompe et les malades alcooliques osent enfin parler de leurs problèmes, exprimant leur souffrance. De leur côté, les associations d'anciens buveurs (dites associations néphalistes) multiplient ouvertement les informations et prises de contacts.

Mais qui parle de l'entourage ?

Mais qui parle des problèmes qui se posent à l'entourage des malades alcooliques ? Qui les étudie et les traite en spécialité ? Quelles structures publiques en sont chargées ou même ont une connaissance pratique en la matière ? Pas de consultations d'entourologie (néologisme désignant l'étude des problèmes propres à l'entourage), pas d'émissions spéciales, pratiquement pas d'articles de presse ; le sujet est resté tabou, ignoré ; méprisé - Et l'entourage se tait - se cache souvent -souffre et commet des erreurs faute d'information et de compréhension, faute d'un minimum de sollicitude à son égard. (Je parle là de la position globale de la nation et de l'État en France, du grand public et non de l'action admirable mais combien limitée de certains groupements néphalistes et d'individualités dévouées).

Qui est cet entourage ? Je me limiterai, dans cet article, à l'entourage immédiat d'un malade alcoolique, c'est-à-dire aux personnes vivant avec lui (conjoints et enfants dans la majeure partie des cas) ou affectivement étroitement impliquées dans son alcoolisme (comme les parents ou les enfants adultes).

Mille bonnes raisons de s'occuper de l'entourage

Son nombre d'abord. On chiffre à 4 ou 5 millions le nombre de buveurs excessifs en France. Chacun d'entre eux vit en moyenne avec un minimum de 2 à 3 personnes (parents, conjoints, enfants). En se basant sur ces données, un minimum de 8 millions de personnes en France (si ce n'est 10 millions) vivent étroitement liées - donc perturbées -avec un buveur excessif.

8 à 10 millions de Français en souffrance ou en danger: 1 sur 6 ou 7 environ ! Quel autre fléau, quelle épidémie menace tant de personnes en France ? Si l'on considère en particulier les quelques millions d'enfants qui vivent au sein de familles où sévit l'abus d'alcool et les séquelles prévisibles des traumatismes psychologiques qu'ils subissent, de leur éducation faussée, de leur formation psychique atrophiée ; si l'on se penche sur leur souffrance d'innocents qui ne reçoivent pas le bonheur auquel ils ont droit ; si l'on pense aux efforts qu'ils devront faire, devenus adultes, pour se débarrasser de leurs comportements névrotisés ; si l'on prévoit, hélas, que dans leur jeunesse ils transmettront peu ou prou de ces comportements inadaptés à leurs enfants en bas âge ; n'y a-t-il pas là un fléau national ignoré, une cause nationale étouffée ? L'avenir de ces enfants, en France même, ne mérite-t-il pas qu'on en parle ? Au moins autant que des bébés phoques et autres flores marines. Et qu'on agisse !!!

On oublie également que c'est très souvent cet entourage qui a introduit le malade alcoolique dans les circuits de guérison en prenant contact le premier avec le corps médical ou avec les associations d'anciens buveurs et que, si on voulait bien l'informer et l'aider lui-même, il deviendrait en mesure de les seconder, à leur demande éventuelle, pour le plus grand bien du malade, au moins tant qu'il ne peut se prendre en charge lui-même.

Enfin, ne pas désensibiliser un entourage traumatisé - donc à son tour généralement traumatisant - c'est exposer le malade alcoolique à des difficultés d'abstinence, voire à des rechutes.

 

0
0
0
s2smodern