Les effets de la datura

Les effets de la datura sont très puissants et la consommation de cette plante peut entraîner de nombreux troubles. Sans vouloir faire flipper, rappelons que cette plante était surtout consommée lors de certaines situations rituelles et très préparées. On peut supposer que cette longue préparation servait aussi à éviter les accidents.

Le trip à la datura peut être long et sa durée est difficile à prévoir. Il est donc prudent d'avoir au moins une semaine devant soi, d'être avec un ami qui n'a rien pris et qui puisse veiller sur toi et notamment te faire boire. La consommation de datura est donc à éviter si tu as déjà des problèmes physiques (taux faible en sucre ou sodium par exemple) et différentes prises doivent être très espacées (15 jours minimum).

L'un des risques est, comme pour tous les hallucinogènes, le bad trip. Comparativement à d'autres produits, le trip à la datura est très puissant et donc plus difficile à gérer si tu n'as pas l'habitude de ce genre d'expérience. Si tu es avec un pote bad tripé à la datura, soit encore plus vigilant que s'il avait pris un autre produit parce qu'il peut vraiment être loin. Pour en savoir plus sur le bad trip et les conduites à adopter dans ces cas là : Le bad trip est une mauvaise expérience liée à la prise d'une drogue. Il peut se produire dès le début de la montée, mais aussi plusieurs heures après les premiers effets. Parfois un bad trip peut s'installer puis évoluer en un bon délire. Si tu commences à flipper, à angoisser, à être paranoïa et à ne plus assurer, on peut dire que tu es en plein dedans ! Tout ça peut être relativement léger et transitoire, mais ça peut devenir un réel cauchemar (crise de panique, psychose). La plupart du temps, quand la chimie s'estompe, l'angoisse se dissipe plus ou moins rapidement, même si on n'est pas prêt d'oublier cette dure expérience. D'autres fois malheureusement, c'est un vrai traumatisme qui peut déclencher des problèmes durables, par exemple des angoisses difficilement contrôlables, des phobies genre claustrophobie, la perte involontaire des repères acquis, un état confusionnel, des bouffées délirantes... C'est rare mais sévère...

Un Bad trip peut arriver à cause d'une quantité prise trop importante, d'une qualité trop pure ou trop coupée, de l'état psychologique de l'usager, de la peur de ne pas savoir gérer son trip, de l'ambiance et du contexte de la prise...

Certaines "révélations" dues à la prise de psychédéliques comme le LSD, peuvent faire regretter d'y avoir eu accès. Une prise de conscience, si elle arrive à un mauvais moment, peut faire gravement péter les plombs. Des remises en question peuvent s'avérer être au-delà du supportable. Il est difficile d'encaisser en une nuit ce qui se passe habituellement sur une longue durée et par étapes (psychothérapie ou autre...).

0
0
0
s2smodern