Témoignages d'addictions

C'était un suicide à petit feu

C'était un suicide à petit feu": elle raconte ses cinq ans d'addiction à l'alcool

"C'était un suicide à petit feu"Elle raconte comment elle est tombée dans cet enfer, et pourquoi elle y est restée cinq ans.

Virginie Hammonais a réussi à sortir de l'alcoolisme. Il y a cinq ans, le fils de Virginie Hammonais est victime d'inceste de la part d'un enfant proche de la famille. C'est l'élément déclencheur qui fait basculer la vie de cette mère dans l'alcoolisme. Une chute, et sa suite, qu'elle raconte dans son livre Noyée dans l'alcool.

"En allant faire les courses un soir, j'ai acheté une première bouteille de vodka, pour justement noyer ma tristesse, oublier ma tristesse", raconte-t-elle à BFMTV. "Au début, c'était un verre, la moitié d'un verre avec un peu d'eau. J'en suis arrivée à boire deux bouteilles de vodka par jour, l'alcool était devenue comme mon oxygène".

Lire la suite...

0
0
0
s2sdefault

Je ne pense pas que l’on puisse s’en sortir seul

Je ne pense pas que l’on puisse s’en sortir seul

alcoolisme Je ne pense pas que l’on puisse s’en sortir seulTÉMOIGNAGE : Sophie, 53 ans, a vu sa consommation lui échapper au moment de son divorce. Cette cadre en communication raconte son combat contre l’alcool.

Selon une récente enquête de Santé publique France, plus d’une femme sur quatre boit de l’alcool au moins une fois par semaine en France. Et parmi elles, 5% boivent quotidiennement. Une fréquence de consommation excessive, puisqu’il est recommandé de ne pas excéder deux verres par jour et de se ménager au moins deux jours par semaine sans alcool. Toutefois, toutes ces femmes ne souffrent pas d’alcoolisme chronique. Mais certaines seront peut-être touchées un jour par cette maladie. Sophie*, 53 ans, en a fait l’expérience.

Lire la suite...

0
0
0
s2sdefault

Les dangers d’une drogue « légale »

Gaz hilarant : les dangers d’une drogue « légale »

Gaz hilarantLe protoxyde d’azote a déjà fait deux victimes cette année en France. Ce gaz, utilisé habituellement en anesthésie, est de plus en plus souvent détourné par les jeunes pour ses propriétés euphorisantes.

Cette soirée a été celle de trop. Yohann, 19 ans, utilisait régulièrement du protoxyde d’azote. Mais en mai dernier, il est décédé d’un arrêt cardiaque, quelques minutes seulement après avoir inhalé ce produit. Aujourd'hui, ses parents alertent les utilisateurs au danger du protoxyde d’azote.

Des effets désastreux en une seule soirée

Lire la suite...

0
0
0
s2sdefault

Les confessions de Cathy Galliègue

Les confessions de Cathy Galliègue sur l'alcoolisme chez les femmes

Cathy Galliègue, écrivain, se confie sur l'alcoolisme chez les femmes, le sujet de son dernier livre "Et boire ma vie jusqu'à l'oubli".

Les confessions de Cathy Galliègue sur l'alcoolisme chez les femmes"Je n'ai pas de souvenirs de ma mère autre qu'alcoolisée. Donc cela remonte à très loin". Cathy Galliègue sait malheureusement de quoi elle parle dans son dernier livre, "Et boire ma vie jusqu'à l'oubli. Comme sa mère, Betty, l'héroïne de son dernier roman, est aussi rongée par l'alcoolisme. "Je me suis attaquée à un sujet tabou. On estime à 500 000 le nombre de femmes touchées par l'alcoolisme et la plupart le vivent en secret", explique-t-elle.

"L'entourage est primordial"

Lire la suite...

0
0
0
s2sdefault