Témoignages d'addictions

Les dangers d’une drogue « légale »

Gaz hilarant : les dangers d’une drogue « légale »

Gaz hilarantLe protoxyde d’azote a déjà fait deux victimes cette année en France. Ce gaz, utilisé habituellement en anesthésie, est de plus en plus souvent détourné par les jeunes pour ses propriétés euphorisantes.

Cette soirée a été celle de trop. Yohann, 19 ans, utilisait régulièrement du protoxyde d’azote. Mais en mai dernier, il est décédé d’un arrêt cardiaque, quelques minutes seulement après avoir inhalé ce produit. Aujourd'hui, ses parents alertent les utilisateurs au danger du protoxyde d’azote.

Des effets désastreux en une seule soirée

Lire la suite...

0
0
0
s2sdefault

Les confessions de Cathy Galliègue

Les confessions de Cathy Galliègue sur l'alcoolisme chez les femmes

Cathy Galliègue, écrivain, se confie sur l'alcoolisme chez les femmes, le sujet de son dernier livre "Et boire ma vie jusqu'à l'oubli".

Les confessions de Cathy Galliègue sur l'alcoolisme chez les femmes"Je n'ai pas de souvenirs de ma mère autre qu'alcoolisée. Donc cela remonte à très loin". Cathy Galliègue sait malheureusement de quoi elle parle dans son dernier livre, "Et boire ma vie jusqu'à l'oubli. Comme sa mère, Betty, l'héroïne de son dernier roman, est aussi rongée par l'alcoolisme. "Je me suis attaquée à un sujet tabou. On estime à 500 000 le nombre de femmes touchées par l'alcoolisme et la plupart le vivent en secret", explique-t-elle.

"L'entourage est primordial"

Lire la suite...

0
0
0
s2sdefault

Addiction aux anxiolytiques

Le combat de Juliette Boudre après l'overdose de son fils

Addiction aux anxiolytiquesElle a perdu son fils de 18 ans à cause d’une overdose d’anxiolytiques et d’opiacés. Dans le livre « Maman, ne me laisse pas m’endormir », elle raconte.

Une descente aux enfers. C’est ce qu’a vécu le jeune Joseph Boudre à cause de son addiction aux opiacés et aux anxiolytiques, qui a fini par le tuer. Un dépérissement aussi vécu par son entourage proche dont sa mère. Aujourd’hui, Juliette Boudre partage cette expérience douloureuse dans un livre, "Maman ne me laisse pas m’endormir".

Un calvaire familial

Lire la suite...

0
0
0
s2sdefault

J’ai fini par accepter l’alcoolisme de mon père

La drogue du père de Sophie ? L'alcool. Durant plusieurs années, elle s'est battue contre cette maladie. Elle a fini par la tolérer et a appris à vivre avec.

J’ai fini par accepter l’alcoolisme de mon pèreMon père, d’aussi loin que je me souvienne, a toujours bu. Un verre par ci, une bière par là. De temps en temps un peu plus, jamais moins. C’était normal, on n’en parlait pas à la maison. Sauf les fois où il dérapait vraiment, lorsque ma maman devait le ramener chez nous ou qu’il lui hurlait qu’il voulait divorcer. Mon père était quelqu’un de très drôle, on lui pardonnait tout, on riait toujours de ses blagues. Et puis un jour, il a eu 50 ans. Il nous a quittées, ma mère, mes sœurs et moi, pour pouvoir boire en paix et aller au bistrot autant qu’il le souhaitait.

Un an sans lui parler

J’avais alors 20 ans et je le haïssais de toutes mes forces. Il avait tout gâché.J’ai coupé les ponts avec lui durant plus d’un an.

Lire la suite...

0
0
0
s2sdefault