C'était un suicide à petit feu": elle raconte ses cinq ans d'addiction à l'alcool

Elle raconte comment elle est tombée dans cet enfer, et pourquoi elle y est restée cinq ans.

Virginie Hammonais a réussi à sortir de l'alcoolisme. Il y a cinq ans, le fils de Virginie Hammonais est victime d'inceste de la part d'un enfant proche de la famille. C'est l'élément déclencheur qui fait basculer la vie de cette mère dans l'alcoolisme. Une chute, et sa suite, qu'elle raconte dans son livre Noyée dans l'alcool.

"En allant faire les courses un soir, j'ai acheté une première bouteille de vodka, pour justement noyer ma tristesse, oublier ma tristesse", raconte-t-elle à BFMTV. "Au début, c'était un verre, la moitié d'un verre avec un peu d'eau. J'en suis arrivée à boire deux bouteilles de vodka par jour, l'alcool était devenue comme mon oxygène".

"C'était un suicide à petit feu"

Un an et demi plus tard, la garde de son fils lui est retirée, il est placé dans une famille d'accueil. Mais sa descente aux enfers se poursuit pendant trois ans.

"J'ai été tellement loin dans l'alcoolisme, que je me suis rendue compte que c'était un suicide à petit feu. Je voulais tellement m'oublier, oublier mes problèmes, les problèmes de mon fils, tout ce que j'avais causé avec l'alcool...", confie-t-elle.

La trop grande consommation d'alcool entraîne des risques de cancers (bouche, gorge, œsophage, colon-rectum, sein) et de maladies chroniques (cirrhose, troubles cardiovasculaires, hypertension artérielle, démence précoce...). Selon le ministère de la Santé, la consommation d'alcool est à l'origine de 49.000 décès décès par an.

Puis, "la case alcool s'est refermée"

En tout, Virginie Hammonais a plongé cinq années dans un alcoolisme profond. Elle tente de se sevrer à trois reprises, sans succès. Jusqu'au déclic un matin de novembre 2018, où elle s'imagine transportée à l'hôpital.

"Il y avait du vent ce matin là, j'ai été enveloppée, j'ai entendu vraiment ces sirènes de pompiers, j'ai vu tous ces pompiers penchés sur moi, je me suis vue sanglée à l'hôpital, et je n'en voulais plus. Pour moi la case alcool s'est refermée", explique-t-elle.

Son objectif à présent est de récupérer la garde de son fils de 15 ans, actuellement placé chez ses parents.

0
0
0
s2smodern